Ce mardi nous avons eu une journée de libre bien méritée! A Mahajanga nous avons vu environ 6000 personnes, y compris le personnel de la prison. Puis, mercredi, nous avons passé toute la journée dans un minibus qui nous a ramené à la capitale, Tana. Ce n’est qu’à 450 km mais avec les routes si mauvaises…ça prend du temps.

L’un des chauffeurs de HI est venu nous chercher dans une voiture (les gens l’appellent "un pot de yaourt") tellement vieille qu’eIle est tombée en panne immédiatement… Heureusement, ça n’a pas duré trop longtemps et ensuite il nous a emmené chez Claire de HI. C’est elle qui nous accueille dans sa maison pendant toute la durée de notre séjour à Tana. Vraiment sympa!

Les prisons:

Toute la journée du lendemain, nous sommes partis jouer dans la prison des femmes, qui est beaucoup plus vivante qu’une prison pour hommes. Il y a beaucoup de jeunes femmes avec leurs enfants de 0 à 6 ans. Nous avons joué dans un petit coin avec derrière nous la cuisine, c’est-à-dire le coin couvert où des femmes cuisinent avec des petits chauffe-plats au charbon et de grandes marmites en alu avec du riz et des légumes. Tout au long de notre spectacle, il y avait le passage d’une femme qui criait à voix haute les noms des femmes qui pouvaient venir chercher leurs paniers de nourriture que leurs familles avaient apporté, ouo le nom des femmes qui ont de la visite. Et ca donne de drôles de situations ! Déjà qu’on avait pas beaucoup de place pour jouer et puis cette dame qui crie et puis les femmes qui passent pour chercher leurs affaires. Mais nous avons bien incorporé tout cela dans notre spectacle et cette femme s’est beaucoup amusée avec nous !Après le spectacle, nous avons fait des ballons et des bulles pour les mamans avec leurs petits, ce qui fut beaucoup apprécié.

Tout suite après, nous sommes partis chez le voisin, une école de rééducation/correctionnelle des jeunes garçons (entre 12-18 ans). Quelle énergie différente! Beaucoup moins de couleurs et plus en attente, ils nous ont dit bonjour d’une façon militaire mais ils se sont bien amusés! Surtout quand Kevin leur a demandé s’ils voulaient faire un rap, un duo. Ils se sont présentés timidement, mais après le premier duo, 4 autres différents numéros se sont présentés, vraiment chouette. Pour terminer, ils nous ont chanté une chanson religieuse, chaire de poule ! Wow toutes ces voix ensembles, c’était très beau.

Vendredi, nous avons encore joué pour une école de rééducation/prison pour les jeunes délinquants un peu en dehors de la ville. Avec les embouteillages permanents à Tana, ça nous a pris 2 heures pour y arriver. C’était un petit groupe de 80 jeunes qui restent en moyenne 6 mois et après retournent chez eux, et pour la plupart des enfants, ça veut dire la rue…. Ca m’a beaucoup touché, des enfants tellement talentueux mais avec si peu d’espoir de sortir de ce cercle vicieux. Kevin a pu enregistrer quelques-uns de leurs raps. Après le spectacle, il y avait même un petit gars de 11 ans, qui est là depuis 5 jours, qui m’a demandé de faire de la musique pour qu’il danse avec joie et confiance, comme un petit adulte déjà !

L’après-midi, nous avons joué pour l’Orchidée Blanche, une association qui s’occupe des enfants avec un handicap mental. Il y avait 4 organisations réunies qui sont tous venue de loin pour nous voir. Ils nous attendaient avec impatience puisque nous étions encore coincés dans des embouteillages. Cette ville n’a pas été conçue pour autant de voitures ! Même pas de ring ! Et avec tout ces vieilles voitures, les bouffées de fumé et les nuages noir envahissent la ville et les humains qui vivent dedans. Mais que ça fait chaud au cœur de jouer pour ces enfants pleins d’amour, ils ont tous participés. Et ils se sont beaucoup amusés!

Et aussi, les assistants sociaux ont apprécié que nous ayons joué pour ces enfants qui sont si souvent oubliés dans ce pays pauvre.

Le soir, après le shopping, on m’a volé mon téléphone. Aaah j’était triste d’être à nouveau pas plus que le blanc riche dans le grands 4×4…qu’on peut abuser….je comprends pourquoi, mais je suis si triste pour toutes mes photos…. Et puis nous avions joué pour les petits voleurs juste avant.

Jyoti

Témoinages:

La plupart des jeunes incarcérés sont des enfants des rues…ils n’ont pas la chance d’aller à l’école, même les plus malins. Petits délits ou d’autres plans comme pickpocket pour survivre sont à l’affiche…puis dans toutes les prisons beaucoup attendent des mois voir des années avant un jugement final. Des lieux inhumains, des hommes comme des animaux. Un détail, c’est les bijoux en "argent" façonnés par les détenues avec l’alu des boites de coca cola fondues et puis versé dans les moules. De belles décos…petites oeuvres créatives mais aussi des motifs personnels qui aident à la survie.

Bientôt l’école de Cirque Aléa les Possibles!