A travers le monde…

Le choix du ou des pays est fonction de différents critères tels que :

  • La volonté d’aller à la rencontre d’une  réalité particulière (comme les enfants soldats au Congo ou les enfants emprisonnés aux Philippines).
  • La  réaction à l’actualité (un tremblement de terre, un cyclone…)
  • Des contacts préalables établis par d’autres sections de Clowns sans frontières ou d’autres associations de terrain.

Il est important d’établir au préalable un maximum de contacts pour être le plus efficace possible sur place. Mais trouver les bons contacts n’est pas toujours chose aisée. Peu importe, les clowns iront  eux-mêmes frapper aux bonnes portes. Pour cette raison, les expéditions ne sont jamais d’une durée inférieure à 3 semaines mais durent le plus souvent 6 à 8 semaines.

Le spectacle est conçu pour être vu par n’importe quel enfant, dans  une communication universelle transmise via le personnage du clown. Cependant, lors de la présentation du spectacle, les comédiens ne s’interdisent pas de tinter leur clown d’une couleur locale, d’y insérer quelques mots dans la langue du pays pour augmenter l’intérêt et l’interactivité avec les enfants.

De villes en villages, les artistes ( de 1 à 3 ) emportent dans leur sac-à-dos, leur spectacle et les accessoires utiles aux animations et ateliers. Une fois sur place, il faut convaincre !

Venir avec pour tout bagage une provision de rires là où on manque de tout.n’est pas toujours évident.

Même les contacts établis à distance demandent à voir. Pourtant, à chaque fois, c’est magique ! Et après trois spectacles, les demandes affluent de toute part. De rues en bidonvilles, de terrains de basket en cours d’écoles, d’orphelinats en prisons, les clowns ne savent bientôt plus où donner de la tête.

Le caractère universel du clown et la communication sur une base purement émotionnelle permet une grande interactivité non seulement avec le public, mais aussi avec les musiciens, acrobates, danseurs et  autres chanteurs rencontrés sur place.