Mon chemin vers Clowns et Magiciens Sans Frontières/Belgique…

Stephan Georis, de la Cie Chemin de Terre, m’a téléphoné un jour en 1999 et m’ a proposé de participer à la création de CSF avec Sylvain Sluys.  Avant ce coup de téléphone, j’avais vécu une expérience incroyable à Gaza en Palestine dans le cadre d’un projet de stage en acrobatie et théâtre pour les réfugiés Palestiniens en compagnie de deux autres acteurs. J’avais aussi joué au Petit Château pour les réfugiés demandeurs d’asile. Jouer pour un public qui quelque part représente le monde entier (Tibétains, Serbes, Iraniens, Africains, Sud Américain) m’a permis de comprendre qu’avec le clown et le rire, il n’y a pas de frontière.

Ce qui m’anime…

Il y a 25 ans, je suis allé au Maroc avec un groupe des jongleurs et clowns.  Nous avons voyagé et nous étions émerveillé devant ce pays qui approchait plus le Moyen Age que les temps modernes…On était souvent entouré par les enfants qui venaient nous demander de l’argent.  Mes amis et moi, par nature, commencions à jongler et les enfants partaient en courant…Puis ils revenaient avec leurs frères, sœurs, et amis et en demandaient encore.  Partout où nous avons voyagé, nous avons eu la même expérience…Le spectacle crée un souffle d’énergie, un moment hors du quotidien qui est plus fort qu’une pièce d’argent.  C’est un souvenir gravé dans la mémoire de ces enfants, un public enthousiaste et les clowns adorent ça!

Le souvenir le plus touchant d’une de mes missions…

Une mission n’est qu’une série de souvenirs touchants…

En mission, nous sommes toujours sur scène car comme Européen , nous sommes vite repérés et toujours sollicités pour un cadeau…Puis nous devenons le « cadeau », un truc, un salto, un clin d’œil…Tout est bon !   Avec l’idée d’échange, nous invitons les gens locaux à se lancer dans un show avec nous à chaque spectacle.

Pour moi c’est très touchant chaque fois de voir divers groupes : des enfants victimes du sida nous montrer les danses de Vaches au Burundi, les sœurs religieuses jouer du djembé, les aveugles chanter mieux que Stevie Wonder, les réfugiés de Darfour nous faire une démonstrations de leurs danses traditionnelles en sautant comme des kangourous.  Ses moments d’expressivité  illustrent l’indépendance et l’esprit de la vie, souvent caché derrière la pauvreté et les traumatismes.

Le souvenir le plus drôle d’une de mes missions

Quelqu’un qui part en mission déborde de souvenirs…Des souvenirs personnels, comme manger les criquets pour la première fois au Tchad.

Ou le moment, devant des 1500 réfugiés Congolais, que Margarine (Céline Taubeneste), en jouant la chef clown fâchée, commence de nous engueuler, en même temps qu’un énorme coup de tonnerre explose juste à coté de la scène…Drôle et quel timing Céline ! Ou une fille qui voit un nez de clown et demande si c’est un casque de moto pour un souris.

Ou le Sous Préfet devant qui on montre une partie de notre spectacle et puis nous découvrons qu’il avait un pistolet à coté de sa main…et si on n’était pas drôle !  Puis c’est drôle les escortes de l’ONU : un ou deux camions plein des soldats armés pour protéger 3 clowns…

Des mots qui me restent en mémoire

Tourikumwe : tout le monde ensemble en KiRundi

Badut : clown en Indonesian et Mr. Bean : aussi clown en Indonésien

Mon message d’espoir

Je sens que la richesse de notre association se retrouve dans l’ accueil et l’ouverture aux différents projets de chaque participant. J’ai quand même un rêve… Je rêve que l’on puisse obtenir des subsides ou des donations pour  partir plus vite en réaction à des situations de détresse partout dans le monde.  Il y a des nouveaux camps de réfugiés au Mali après que les insurgés  aient attaqués les villages, en Jordanie et en Turquie avec la guerre en Syrie, et puis encore en Haïti depuis le tremblement de terre.  La possibilité d’envoyer des artistes/clowns pour alléger la stress et le trauma en urgence est vraiment un rêve.

Biographie

Kevin Brooking Ameropean, est réfugié culturel d’USA.  Kevin est diplômé de l’école Jacques Lecoq et lauréat du Festival de Cirque de Demain à Paris pour ces reprises de clown.  Il a travaillé comme clown dans cinq cirques traditionnels avant de créer sa compagnie Zirk Théâtre.  Il a travaillé la jonglerie, la musique, la magie, et l’acrobatie tout en créant des liens avec le théâtre. Il est cofondateur de Clowns et Magiciens Sans Frontières et de l’Espace Spéculoos/Arts de La Rue. Il a donné des formations au Cirque Plume, No Fit State Circus, Circus Space, et des stages de clown notamment « l’Art des Accidents », « Le Clown Universel » et « Le Clown Pour les Nuls ». Il pratique le Tai Chi.