Le spectacle est conçu pour être vu par n’importe quel enfant, dans une communication universelle transmise via le personnage du clown. Cependant, lors de la présentation du spectacle, les comédiens ne s’interdisent pas de tinter leur clown d’une couleur locale, d’y insérer quelques mots dans la langue du pays pour augmenter l’intérêt et l’interactivité avec les enfants. De villes en villages, les artistes ( de 1 à 3 ) emportent dans leur sac-à-dos, leur spectacle et les accessoires utiles aux animations et ateliers.

Comment nous travaillons

Nous travaillons partout

CSF-CZG-B a travaillé dans des contextes allant des centres urbains aux pâturages ruraux dans des communautés accessibles uniquement par bateau. Nous avons traversé des jungles, monté à cheval et même nagé une rivière avec notre équipement au-dessus de nos têtes. Lors d’un projet sur le terrain en Colombie, nous avons conduit des montagnes dangereuses vers une communauté éloignée de producteurs de café déplacés par la guerre. Un enfant a vu notre spectacle et a dit: « Vous êtes les clowns qui sont venus à nous! » Son sourire radieux faisait écho à son enthousiasme; sa mère nous a dit qu’avant notre visite, aucun groupe artistique n’était venu dans leur communauté.

Nous répondons aux besoins psychosociaux

La CSF/CZG-B conçoit ses programmes sur le terrain pour mieux répondre aux besoins psychosociaux des communautés en travaillant en étroite coordination avec nos organisations non gouvernementales partenaires (ONG, voir ci-dessous). CSF/CZG-B offre une programmation innovante qui aide nos partenaires à atteindre leurs objectifs psychosociaux. Par exemple, les ateliers de théâtre offrent des exercices créatifs qui aident les enfants à apprendre à travailler et à jouer ensemble. Les performances dans la communauté peuvent souvent rassembler des groupes auparavant séparés tout en offrant un cadre sûr pour que tous puissent rire ensemble.

Nous faisons du bénévolat en tant qu’artistes

Nos artistes bénévoles sont des interprètes professionnels qui conçoivent leurs propres performances de clown. Nos audiences ont atteint 8 000 personnes. Nous proposons également des ateliers pour des groupes allant de 5 à 50 personnes. Nous concevons nos projets de manière flexible et culturellement appropriée là où nous travaillons. Nos programmes visent à renforcer la résilience par le rire et le jeu.

Nous allons là où nous sommes invités

Parfois, les artistes de clown ne sont pas appropriés pour un environnement particulier. C’est pourquoi nous comptons sur des organisations partenaires et des particuliers pour nous inviter à venir s’installer. Lorsqu’une organisation locale de confiance nous appelle, nous nous efforçons de répondre rapidement et énergiquement.

Nous construisons des relations communautaires

CSF/CZG-B est souvent invitée chaque année à travailler avec les mêmes communautés et artistes locaux.

Nous travaillons avec des communautés en crise

La crise peut être un terme ambigu. CSF/CZG-B a travaillé dans des camps de réfugiés, des abris rapidement construits après des catastrophes naturelles, des foyers sûrs pour femmes et enfants et des écoles dans des pays en proie à la pauvreté ou à la maladie. Nos spectacles et ateliers sont portables, nous pouvons donc aller où demandé. Tout le monde souffre et nous ne discriminons pas sur quel type de souffrance mérite plus d’attention.

Nous valorisons les partenariats

CSF/CZG-B travaille avec des organisations de secours pour répondre aux besoins psychosociaux de ceux qui souffrent de situations traumatiques. Nous ne sommes ni médecins, ni psychologues, ni assistants sociaux, mais avec les professionnels et la participation communautaire, nous concevons des expériences joyeuses pour aider les enfants et leurs communautés à prospérer.

Nous faisons les choses différemment

Le bénévolat pour un projet Clowns sans frontières est une tâche enrichissante et stimulante. Nous n’allons que là où nous sommes invités et rencontrons nos publics, où qu’ils se trouvent sur la planète. Cela signifie que nous allons souvent là où les routes ne sont pas. Il y a rarement une scène avec éclairage, gréement, sièges ou électricité. Nous pouvons avoir plusieurs performances par jour et les paramètres peuvent être aussi variés que le public. D’une manière générale, un spectacle ou un atelier avec nous est différent d’un spectacle traditionnel ou d’une salle de classe. La scène est souvent un espace que nous créons, partout où nous avons été invités à atteindre les gens. Parmi les autres considérations importantes d’un projet Clowns sans frontières figurent:

Voyage: Les conditions routières, les conditions de parcours, la circulation, etc. peuvent être pénibles.
Préparation à la performance unique: les spectacles doivent se dérouler rapidement, parfois en 24 heures ou moins. Nous sommes là pour jouer et devons commencer le plus rapidement possible à partager les rires avec autant d’enfants que possible! Nos artistes se produisent souvent avec des clowns qu’ils n’avaient jamais rencontrés auparavant.
Santé: Certains endroits où nous voyageons doivent être vaccinés avant de partir pour assurer la santé et le bien-être d’un volontaire.
Nous servons toutes les personnes, en particulier les enfants en crise. L’expérience de participer à un projet Clowns Without Borders est passionnante, humiliante et puissante. Nous voulons que nos bénévoles bien-aimés soient préparés aux défis émotionnels et physiques d’une tournée.


Les Clowns Humanitaires

(Weapons of Mass Construction/Armes de Construction Massive)

Creation des numeros est spectacles dans une contexte humanitaire

Les contenues proposés pour construire un spectacle (mais pas obligatoire !)

  1. Harmonisation et participation du public en group/faire respiré le publique et chanter (dynamique théâtre de rue)
  1. Crée une dynamique d’énergie avec rythme, rire, danse, et tension et relachement.  Numeros des clowns classiques…Femme la plus Forte du Monde…
  1. Thèmes locaux (ronflé, âne (d’autres animales), jeu avec vêtements traditionnelles, chansons locaux, Taxi avec Hoola Hoop, comptes traditionelles)
  1. Thèmes universels (le football, le breakdanse/rap/bollywood, poursuites, police et autres autorités, )
  1. Objets locaux (paniers, sceaux, plantes, chapeaux) et universels (boites de carton, cordes (Accordé), Hoola hoop, sac ou bouteilles en plastique, sacs de voyages)
  1. Chanson clef (Cha,Cha,Cha ou Wack Wack Wacky, Oh Lé Lé ou d’autres,
  2. Le jeu doit être une élément clef

What’s in the show? Artistic considerations.

There is no artistic limitation on what a Clowns without Borders show can be, as long as the objective is never lost; we are there to spread laughter and joy, not to shock or provoke.   Here’s a shortlist:

  1. Music: Live is great and recorded possible…consider if the audience will be able to hear your little ukulele or flute and plan a sound system to amplify. Local musicians can be a wonderful addition to the show. Learning local songs are a plus. A well chosen song will be sung by the children long after you leave for home! The use of recorded music should also not be underestimated. In many places a loud, high quality sound system is both rare and exotic. (CWB Sweden)
  2. Create positive and uplifting images…rain and flowers in the desert, strong powerful women characters, and kids that are heroes…
  3. Energizers: Bring energy into the show though music, clapping games, dance and playing gently with local dignitaries…
  4. Work with local artists creates a strong bond between yourselves and the local community. When you work with local artists you are planting seeds that will grow a long time after you have left.
  5. 5 senses: Think of how your show can stimulate all the senses of your audience.
  6. Local cultural and universal themes
  7. It is always rewarding to learn some local words and work them into the performance.
  8. KISS – Keep It Safe and Simple

L’équipe de DIPLO DOCUS a réalisé pour le compte de la VRT un documentaire d’une vingtaine de minutes dans des centres d’accueil pour demandeurs dasile syriens en Bulgarie.

Le film a été diffusé sur la VRT fin septembre et peut maintenant être vu par tous.

Retrouvez Erwan et Virginie qui avaient auparavant parcouru les camps de réfugiés au Liban et en Irak.

VOIR LE REPORTAGE DANS SON INTEGRALITE